« D’un seul cœur, avec Marie » (Ac 1, 14)

 

Chers amis,

Pendant 40 jours, de Pâques à l’Ascension, nous sommes invités à approfondir puissamment notre relation avec Jésus, le Ressuscité, à le rencontrer, Lui le Vivant.

C’est dans la communion de l’Eglise que nous allons à sa rencontre, qu’Il vient à notre rencontre. Assidus à la vie de la communauté à laquelle Il nous a adjoints pour être sauvés (cf. Ac 2, 42. 47), nous serons cette humanité nouvelle, ouverte à tous les hommes, attirante, pleine de la Vie et de la joie de son Seigneur.

Les Actes des Apôtres nous décrivent cette communauté fondée sur le Christ, que l’Esprit Saint édifie en nous conviant à 4 rendez-vous majeurs : l’enseignement des Apôtres – à recevoir et à approfondir ; la communion fraternelle – à choisir, à vivre concrètement dans la bienveillance et le service de la charité ; la fraction du pain – avec l’Eucharistie au sommet de notre semaine, comme célébration et transformation ; les prières – l’intercession qui nous pousse à prier les uns pour les autres et pour le monde (cf. Ac 2, 42).

Avec le mois de mai, nous nous tournons spontanément vers Marie, à qui nous avons confié notre paroisse « Sainte Marie en Presqu’île ». Je prie Marie d’intensifier notre sens communautaire, c’est-à-dire de nous pousser à progresser sur la voie d’une paroisse de plus en plus fraternelle, où chacun trouve sa place. Personne n’est de trop, personne n’est indigne,personne n’est inapte !

Puis-je vous demander, chacun, en famille, dans la réflexion et la prière, de vous placer sous le regard de Marie et de lui demander cette grâce de comprendre combien l’Eglise que nous sommes – et voulons être – est l’Eglise de nos visages, de nos histoires personnelles et familiales, de nos engagements ?

Jean Vanier, fondateur de l’Arche, qui a ce si grand sens de la vie de communauté – « lieu du pardon et de la fête » –, invitait à passer de « la communauté pour moi » à « moi pour la communauté »… C’est-à-dire à passer de ce que je demande et reçois, de ce que j’attends sans toujours le recevoir, à ce que je donne, à la part que je prends dans l’édification de ma communauté : ma famille, ma paroisse, mais aussi mon pays, mon environnement local, etc.

Mon désir pour la rentrée prochaine : que chacun de vous prenne sa part de service, de présence et de prière dans la communauté paroissiale que le Seigneur nous a donnée, et à laquelle Il est présent indéfectiblement. Dans une nouvelle audace, libérons la puissance du Ressuscité présent à sa communauté, l’Eglise. Par de nouvelles initiatives d’évangélisation, qui ont besoin de tout le monde, consolons et réjouissons Jésus et Marie…

Père Eric de Kermadec, curé

Share This

Partager cette page

Partager sur les réseaux sociaux